Ecurie Julien Anquetin de la formation à l'international

Grand National : Barbaste chamboule tout!

JA Barabaste GN Pompon

Non pas huit mais neuf!

Pompon Rouge avait rejoint ses collègues d’écurie pour la seconde semaine à Barbaste. À la mention  “National” on aura tout de même rajouté le qualificatif “Grand” pour vivre, sur ce week-end de septembre, la huitième étape du circuit 2016.

Si Julien est arrivé sans son coéquipier Mathieu Billot, Écurie Euro-Mat & Faraud Paris, il n’était pas là sans motivation. En tête du circuit au terme de la septième étape, l’écurie est maintenant reléguée à la seconde place mais reste bien installée dans la course.

Gigant B, Quanan Rouge et Pompon Rouge, chevaux de tête, ont défendu leur chance dans le Grand Prix. Le premier du trio fait encore ses armes à ce niveau mais a prouver qu’il serait bel et bien présent à haut niveau et sur la scène internationale. “Je dois lui faire confiance, il est en train de passer un cap!”. Quanan Rouge a tiré son épingle du jeu parmi les rares sans-faute de la première manche. La seconde partie d’épreuve a été, selon son pilote, “mal jouée” ; le couple termine tout de même à la neuvième place et signait une troisième marche de podium le vendredi sur 1m45. Enfin, Pompon Rouge faisait, à Barbaste, son retour en piste après un mois de break. Une barre entache son score final mais le cheval a impressionné et avec la manière. “Il a très bien sauté, nous avons fauté fin de parcours mais rien de grave ; je suis confiant pour Canteleu.”

Forza Belgica van den Molenber s’est classé dès le début de week-end et a répondu présent lui aussi. Tout comme Une Étoile de Nath et Tanarya Rouge, il avait pour objectif de répondre présent après quelques réglages. “Il y a encore à travailler avec ces trois chevaux mais j’ai maintenant les axes d’évolution.”

Enfin, du côté élémentaire, les trois plus jeunes recrues ont eux aussi fait le travail. “En deux semaines, Ascot d’Argouges, Australia du Réel et Casallina ont pris de l’expérience. Je suis satisfait d’eux ; nous finissons sur des côtes à 1m30…”

Un bilan positif vecteur de motivation pour la suite de la saison. De retour pour quelques jours seulement à l’écurie, Julien défendra non pas une équipe Grand National mais le drapeau français sur le CSI 3* de Canteleu. Retrouvez-le en piste dès jeudi avec Quanan, Pompon et Gigant!

© PSV/FFE